Gisèle Séginger PDF Imprimer Envoyer

 

 

FLAUBERT : UNE RÉVOLUTION DE L'ORIENTALISME ?

Flaubert aimait les peintres de la couleur et il a d’abord été attiré par les thèmes de l’orientalisme romantique. Mais son périple en Orient de 1849-1851 lui fait découvrir le désert. Il s’enthousiasme pour « l’Orient cuit du bédouin » et l’oppose à l’Orient turc « du sabre recourbé » qu’avaient popularisé Byron et les peintres romantiques. Il aime par-dessus tout l’« harmonie de choses disparates », lorsque la mort et la misère côtoient le luxe et la beauté. Son regard presque ethnologique s’attache aux différences sans se détourner de la laideur. Quelques années plus tard, en quête d’une nouvelle esthétique, il restituera dans Salammbô la puissance de l’Orient sans l’idéaliser.

Gisèle Séginger, professeur à l’université Gustave Eiffel et membre de l’Institut universitaire de France, a publié des travaux sur Flaubert et des éditions de ses romans, en particulier dans les Œuvres complètes de la Pléiade (2013-2021). Son dernier livre : L’Orient de Flaubert en images (Citadelles et Mazenod).

Vendredi 13 août à 21h Salle des fêtes Mairie Houlgate (conférence-projection). Entrée libre.