Films PDF Imprimer Envoyer

 

 

J'AIME PAS FLAUBERT

Christian Clères

2021, la Normandie célèbre Flaubert ! Mais supposons qu’on ne l’aime pas... Supposons que Madame Bovary, son œuvre fétiche souvent imposée au collège, nous soit toujours tombée des mains. Supposons que l’on ne sache pas qu’il détestait lui-même son héroïne, qu’il la traitait - au mieux - de « petite bourgeoise mal éduquée ». Supposons que l’on découvre que cet incontournable de la littérature française était un homme plutôt drôle ; un bon nageur aimant se baigner dans la Seine ; un hurluberlu qui « gueulait » ses textes dans son jardin. Supposons qu’après avoir vu J'aime pas Flaubert, on se dise que finalement, Flaubert, ce n’est pas si mal…

Christian Clères réalise J’aime pas les écrivains, une collection de films documentaires, dans lesquels il déconstruit des mythes littéraires (Proust, Flaubert, Maupassant) et nous donne envie de les redécouvrir, avec un regard nouveau et plus critique.

Film documentaire de Christian Clères (2020, 52’). Scotto Productions/France 3 Normandie.

Lundi 19 juillet à 21h Espace culturel Houlgate (film et rencontre). Entrée libre.

 


SALAMMBÔ

Béatrice de Pastre et Ensemble Beatus

Pendant le siège de Carthage par les Barbares, Salammbô, prêtresse consacrée à la déesse Tanit, est séduite par Mathô, le chef des mercenaires. Traqué par les Carthaginois et trahi par les siens, Mathô est fait prisonnier et lynché selon la tradition. Salammbô est terrassée par l’horreur…

Une adaptation grandiose de l’œuvre de Gustave Flaubert réalisée en 1925 par Pierre Marodon. Un grand film épique qui ambitionnait de rivaliser avec les productions américaines.

Béatrice de Pastre, directrice de collections du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée (CNC), présente l’histoire de cette œuvre hors norme.

Ensemble Beatus dirigé par Jean-Paul Rigaud (voix, harpes, vièles, percussions), Frédéric Bougouin (harpes), Vincent Richard (voix, percussions). Le travail musical s’inspire librement de l’œuvre orchestrale que Florent Schmitt a composé pour le film. Leur travail a été salué par l’ensemble de la critique musicale.

Film de Pierre Marodon (1925, 1h50’). Avec Jeanne de Balzac, Rolla Norman, Victor Vina, Raphaël Liévin, Henri Baudin, les danseuses de l’opéra de Vienne et 2 000 figurants autrichiens.

Remerciements à Manuela Padoan – GP Archives.

En partenariat avec la médiathèque Jacques Prévert et le cinéma Le Drakkar.

Mardi 27 juillet à 18h Cinéma Le Drakkar Dives/Mer (conférence et ciné-concert). Entrée libre.



J'AIME PAS FLAUBERT

Christian Clères

2021, la Normandie célèbre Flaubert ! Mais supposons qu’on ne l’aime pas... Supposons que Madame Bovary, son œuvre fétiche souvent imposée au collège, nous soit toujours tombée des mains. Supposons que l’on ne sache pas qu’il détestait lui-même son héroïne, qu’il la traitait - au mieux - de « petite bourgeoise mal éduquée ». Supposons que l’on découvre que cet incontournable de la littérature française était un homme plutôt drôle ; un bon nageur aimant se baigner dans la Seine ; un hurluberlu qui « gueulait » ses textes dans son jardin. Supposons qu’après avoir vu J'aime pas Flaubert, on se dise que finalement, Flaubert, ce n’est pas si mal…

Christian Clères réalise J’aime pas les écrivains, une collection de films documentaires, dans lesquels il déconstruit des mythes littéraires (Proust, Flaubert, Maupassant) et nous donne envie de les redécouvrir, avec un regard nouveau et plus critique.

Film documentaire de Christian Clères (2020, 52’). Scotto Productions/France 3 Normandie.

Vendredi 30 juillet à 21h Casino Salon des Gouverneurs Trouville/Mer (film et rencontre). Entrée libre.

 


L'HOMME QUI VOULAIT CLASSER LE MONDE

Françoise Levie

Paul Otlet (1868-1940) développa une étrange obsession : classer et ficher tous les livres parus dans le monde selon un système de « classification décimale universelle ».  Au fil du temps, lui et ses collaborateurs remplirent douze millions de fiches. Vouloir ensuite construire une Cité Mondiale, dont les plans sont confiés à l’architecte Le Corbusier, qui rassemblerait toutes les connaissances du monde, afin d’accéder à la Paix grâce à une meilleure compréhension entre les peuples. Imaginer dès 1934 une « Bibliothèque irradiée » dont les livres sont consultables à distance. Telle est l’Utopie du Belge Paul Otlet dont certains aspects peuvent apparaître aujourd’hui comme une préfiguration d’Internet.

Françoise Levie, réalisatrice et productrice, a aussi publié L’Homme qui voulait classer le monde : Paul Otlet et le Mundaneum (Les Impressions nouvelles).

Film de Françoise Levie (Memento Production, 2002, 60’).

Lundi 16 août à 21h Espace culturel Houlgate (film et rencontre). Entrée libre.