Spectacles PDF Imprimer Envoyer

 

 

SALAMMBÔ

Ensemble Beatus

Pendant le siège de Carthage par les Barbares, Salammbô, prêtresse consacrée à la déesse Tanit, est séduite par Mathô, le chef des mercenaires. Traqué par les Carthaginois et trahi par les siens, Mathô est fait prisonnier et lynché selon la tradition. Salammbô est terrassée par l’horreur…

Une adaptation grandiose de l’œuvre de Gustave Flaubert réalisée en 1925 par Pierre Marodon. Un grand film épique qui ambitionnait de rivaliser avec les productions américaines.

Ensemble Beatus dirigé par Jean-Paul Rigaud (voix, harpes, vièles, percussions), Frédéric Bougouin (harpes), Vincent Richard (voix, percussions). Le travail musical s’inspire librement de l’œuvre orchestrale que Florent Schmitt a composée pour le film. Leur travail a été salué par l’ensemble de la critique musicale.

Film de Pierre Marodon (1925, 1h50’). Avec Jeanne de Balzac, Rolla Norman, Victor Vina, Raphaël Liévin, Henri Baudin, les danseuses de l’opéra de Vienne et 2 000 figurants autrichiens.

Remerciements à Manuela Padoan – GP Archives.

En partenariat avec la médiathèque Jacques Prévert et le cinéma Le Drakkar.

Avant le ciné-concert, Béatrice de Pastre, directrice de collections du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée (CNC), présente l’histoire de cette œuvre hors norme.

Mardi 27 juillet à 18h Cinéma Le Drakkar Dives/Mer (ciné-concert). Entrée libre.



LES PETITES PIÈCES CRÉOLES

Label Karine Saporta

Pour cette nouvelle création, Karine Saporta trouve son inspiration dans la culture créole et le passé colonial de la Martinique. Sur fond d’écran blanc, les lumières colorées des lasers sculptent l’espace scénique de ces suites chorégraphiques interprétées par deux danseuses, l’une incarnant le peuple créole et l’autre la présence française arrivée sur l’île au 17e siècle. Pour les costumes, la chorégraphe a fait appel à un jeune couple de créateurs russes, spécialistes à la technicité éblouissante du « paper art ». Ces « sculptures costumes » en papier cartonné blanc sont mises en mouvement sur de grandes œuvres musicales du répertoire classique, succédant à des thèmes antillais envoûtants, d’inspiration africaine.

Conception, mise en scène et chorégraphie : Karine Saporta. Danseuses : Léa Bridarolli, Anne Quaderi. Costumes et coiffes en papier : Asya Kozina, Dmitriy Kozin.

Mercredi 28 juillet à 21h Casino Salon des Gouverneurs Trouville/Mer (spectacle chorégraphique). Tarif C.



LE JARDIN AUX OISEAUX 

Compagnie Les Chanteurs d'Oiseaux

Cette balade-spectacle offre au public le sentiment d’entrer en communion avec la nature, de s'immiscer en elle, et d’accéder à ses plus profonds secrets. À pas feutrés, les marcheurs commencent leur déambulation, les sens en éveil, en quête de sons, pendant que les Chanteurs d'Oiseaux, accompagnés d'un musicien, trillent, sifflent et gazouillent. Reconnus comme les plus grands imitateurs d’oiseaux sans appeaux, Jean Boucault et Johnny Rasse ont à leur répertoire un millier de sonorités d’oiseaux des cinq continents. Après ce spectacle, vous n’écouterez plus jamais les oiseaux comme avant !

Chanteurs d’Oiseaux : Jean Boucault et Johnny Rasse. Saxophone et clarinette : Guillaume Berceau.

Le château de Canon est classé Monument Historique et Jardin Remarquable.

Pour les personnes intéressées, un car est prévu au départ de Trouville/Mer, Houlgate et Cabourg : voir le programme des escapades.

Vendredi 30 juillet à 18h30 Château de Canon Mézidon-Canon (balade-spectacle & apéritif). Tarif C.



BOVARY - LES FILMS SONT PLUS HARMONIEUX QUE LA VIE

Compagnie Barbès 35

Cendre Chassanne plonge à cœur perdu dans les pages de Gustave Flaubert. Elle emmène le public dans un dialogue imaginaire et très direct avec Emma, sa fille Berthe, Flaubert, et même François Truffaut qui aurait, selon elle, réalisé une inoubliable adaptation de Madame Bovary. Une lecture toute personnelle qui convoque autant nos souvenirs de l’œuvre que les échos qui résonnent aujourd’hui encore de cette écriture sur le couple, la quête éperdue du bonheur et l’émancipation. Avec humour et une bonne dose d’impertinence, la Cie Barbès 35 entremêle habilement littérature, vidéo et musique pour donner à cette Bovary une modernité éclatante.

D'après Gustave Flaubert. Texte, mise en scène et jeu : Cendre Chassanne. Co-mise en scène et à l’écran : Pauline Gillet Chassanne. Lumière, vidéo : Sébastien Choriol. Son : Edouard Alanio.

Le texte du spectacle est paru aux éditions Rhubarbe.

Mercredi 4 août à 21h Casino Salon des Gouverneurs Trouville/Mer (spectacle). Tarif C.



PAR LA FENÊTRE OUVERTE ON L'ENTENDIT CHANTER

Ariane Dubillard, Isabelle Serrand

Anne Sylvestre est une auteure qu’il faut écouter aujourd’hui. Sa carrière a duré 60 ans et elle a composé plus de 700 chansons. Dans celles qui questionnent le mieux notre époque, elle dénonce notre rapport abîmé à la nature, s’amuse de nos difficultés à être humains, faisant preuve d’une sensibilité résolument féminine et totalement dénuée de sensiblerie. Écoutons celle qui s’est de longue date engagée contre l’interminable oppression des femmes et les clichés de genre, tout en revendiquant, avec beaucoup d’humour, le droit d’écrire aussi de simples et belles chansons d’amour.

Ariane Dubillard, comédienne et chanteuse, a écrit et joué Ma chanson de Roland et Un cabaret Dubillard consacré à l’œuvre de son père.

Isabelle Serrand, pianiste compositrice, a créé des spectacles musicaux, dont Cabaret Jean-Pierre Siméon et Berlin en Seine, et plusieurs créations sur des textes de Roland Dubillard.

Paroles et musique d’Anne Sylvestre. Chant et jeu : Ariane Dubillard. Piano : Isabelle Serrand. Arrangements : François Rauber, Isabelle Serrand.

Dimanche 8 août à 21h Casino Salon des Gouverneurs Trouville/Mer (cabaret musical / création). Tarif A-B.



MADAME BOVARY

Compagnie Karyatides

Emma, fille d’un riche fermier normand, élevée au couvent, rêve d’une vie semblable aux romans qu’elle dévore : pleine de gens idéaux, avec des pensées idéales, dans des corps idéaux... Hélas, la vie n’a rien de ce décor romantique. Que peut faire notre héroïne, une fois mariée à un médecin de campagne sans esprit, ni ambition ? Comment échapper à l’ennui ? Pour elle, pas de métier, pas d’activités sociales, pas d’amies... Alors ? Alors, l’invasion des fantasmes ! Où cela la mènera-t-il ?

Pour chacune de ses créations au service d’œuvres littéraires, les Karyatides élaborent un théâtre de figures mêlant la marionnette, le théâtre d’objets, l’ombre, le théâtre de papier, les arts plastiques et la musique.

« La compagnie belge Les Kariatydes réussit à faire vivre un grand récit littéraire » (Télérama).

D’après Gustave Flaubert. Jeu : Marie Delhaye. Mise en scène : Agnès Limbos. Adaptation : Marie Delhaye, Françoise Lott. Création sonore : Guillaume Istace. Création lumière et régie : Karl Descarreaux.

En partenariat avec l’Epic Space et la ville de Villers/Mer.

Jeudi 12 août à 21h Cinéma du Casino Villers/Mer (spectacle de théâtre d'objets). Tarif et réservation : 02 31 14 51 65.

 


LÀ-BAS

CHANSONS D'ALLER-RETOUR

Compagnie Marche La Route

Deux sœurs, deux voix, un seul chant ancré dans les petits trésors populaires des artistes déracinées. Un retour troublant sur la terre natale de l’autre côté de la Méditerranée. Inspirée par les témoignages des femmes rencontrées lors de sa résidence en Algérie et de son histoire familiale, Nathalie Joly a imaginé un duo chanté avec sa sœur où souvenirs d’exode se mêlent à des chansons françaises, espagnoles, orientales, grecques ou cubaines, rythmées par les samples, le clavier et l’accordéon du musicien Thierry Roques.  Cette création, où se côtoient humour, entrain et nostalgie, célèbre une lignée de femmes d’exception, téméraires et fières, solaires.

Texte de Nathalie Joly. Chant : Nathalie Joly, Valérie Joly. Accordéon, Piano : Thierry Roques. Mise en scène : Simon Abkarian et Nathalie Joly. Chorégraphie : Dominique Rebaud. Scénographie : Jean-Jacques Gernolle.

Avec le soutien du CNM, de la SPEDIDAM, de la Région Île-de-France, de l'Ambassade de France en Algérie.

Mercredi 18 août à 21h Salle des fêtes Mairie Houlgate (spectacle musical). Tarif C.

 

 

TENTATIVE DE RÉSUMER À LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU EN UNE HEURE

Véronique Aubouy

Depuis près de trente ans, Véronique Aubouy construit une œuvre à  partir et autour de La Recherche du temps perdu de Marcel Proust. L’un des « greffons » de son travail est cette performance pendant laquelle elle tente de résumer La Recherche en une heure, montre en main : « Imprégnée de ce livre peu ordinaire qui a marqué à vie tant de lecteurs, je tente de le résumer avec mes propres mots, comme une histoire d’une autre époque qui se révèle de notre temps. Je livre ma perception intime et personnelle de cette œuvre qui irradie dans ma vie. Chaque performance est l’occasion d’explorer des zones différentes du roman, avançant au fil d’une mémoire aléatoire et capricieuse. »

En partenariat avec la Villa du Temps retrouvé et la ville de Cabourg.

Samedi 21 août à 19h et 21h30 Villa du Temps retrouvé Cabourg (performance). Tarif et réservation : 02 31 47 44 44 (nombre de places limité).

 

 

Cette année, au vu du contexte sanitaire encore fragile, les spectacles programmés le dimanche sont prévus sans le repas.

Pour préserver la convivialité des échanges, nous vous proposons 5 brunchs littéraires.